CONCERTS - EXPOS - CONFERENCES - DEDICACES...


 

 

AMMERTZWILLER

 

Eglise Saint Etienne

 

DIMANCHE 26 MAI 2019 à 16h30

 

CONCERT

 

CARACT'AIR

 

 

 

Originaire du Jura Suisse, le groupe CARACT'AIR donnera un concert à Ammertzwiller le dimanche 26 mai, jour de la fête des mères, en fin d’après-midi

 

Concert gratuit avec plateau à la pause.

 

L'Ensemble vocal Caract’air

 

Créé en 2016, l’Ensemble vocal Caract’air réunit 6 chanteuses et chanteurs amateurs. L’appellation Caract’air vient du dynamisme avec lequel il a été fondé. Les choristes, issus d’horizons différents, sont épris par la passion de l’art choral.

Caract’air a la chance de pouvoir profiter de la motivation et de l’engagement de son directeur­accompagnateur-arrangeur, Nicolas Simon, diplômé du conservatoire de musique de Genève. Son enthousiasme porte le groupe vers une voie remplie de belles découvertes musicales. Fin pédagogue et musicien averti, il transmet au groupe sa passion de la musique dans une ambiance cordiale et amicale.

 

Caract’air a un très grand plaisir à interpréter principalement des œuvres contemporaines variées avec un large éventail de styles, tels que chanson française, pop, jazz, gospel. Des artistes comme Goldmann, Aznavour, Ferrer entre autres, donnent de belles couleurs à leur répertoire. D’autres interprétations, dont « Nathalie » à six voix de Bécaud ou encore « Bohemian Rhapsody » de Queen, ou « Vie violence » de Nougaro, constituent un réel défi pour les choristes.

 

Le groupe se compose de

  • deux soprani : Sylvie Courbat et Maude Godat,
  • deux alti : Colette Etique Rais et Myriam Gigon,
  • un ténor : Jean-Baptiste Choffat
  • et une basse : Nicolas Godat,

tous rompus à la musique polyphonique et habités par le plaisir de chanter et de relever des défis. La qualité des voix permet des interprétations en solo ou en duo.

 

Un aperçu du programme prévu pour le concert de la Fête des Mères du 26 mai 2019 à Ammerzwiller

(en supplément de certain déjà relevé dans le texte).

  • Paris au mois d’Août de Charles Aznavour
  • Ave Maria de Giulio Caccini
  •  I will follow him “Sister Act”
  • La Tendresse de Noel Roux/Hubert Giraud en duo
  • La mémoire d’Abraham de Jean-Jacques Goldmann, harmonisation de Andrée Breault
  • Je t’aime à la folie de Yves Beauparlant/Yvon Thibodeau
  • Si de Jean-Jacques Goldmann
  •  Vivo per lei “Andrea Bocelli”
  • Aragon et Castille Boby Lapointe/Elienne Lorin. Harmonisation Norbert Ott
  • We Are the World by Michael Jackson and Lionel Richie, arranged by Roger Emerson

Concert d’Orgue et flûte prévu en intermèdes...

avec deux interprétations "flûte et orgue"

par l'organiste, Paul SIMON e la  Flûtiste, Claire PLUMEY.


VIENT DE PARAITRE

 

Le livre de Mgr Luc Ravel, archevêque de Strasbourg, "Comme un coeur qui écoute, la parole vraie d'un évêque sur les abus sexuels" paru aux Editions Artège, est maintenant dans toutes les bonnes librairies, et en particulier dans les quatre librairies diocésaines du Cedidoc à Strasbourg, Mulhouse, Colmar et Dorlisheim.

 

Mgr Ravel présentera son livre

le mardi 26 mars 2019 de 16h à 18h

à la librairie Bisey, place de la Réunion

Mgr Luc Ravel, archevêque de Strasbourg, publie un livre aux Éditions Artège, au prix de 9,90 euros, dont le titre est « Comme un cœur qui écoute, la parole vraie d’un évêque sur les abus sexuels ».

Le livre est sorti en librairie le 20 mars et est disponible au Cedidoc (5 rue du parchemin, Strasbourg)

À cette occasion, Mgr Luc Ravel présentera son livre :

le mardi 26 mars de 16h à 18h à la librairie Bisey, place de la Réunion à Mulhouse

le mercredi 27 mars de 18h à 20h à la libraire Kléber à Strasbourg, cette présentations se fera dans le cadre d’un dialogue avec Marie-Jo Thiel, auteure du livre « L’Église catholique face aux abus sexuels sur mineurs », paru aux Éditions Bayard.

le samedi 30 mars de 14h à 17h à la librairie Broglie à Strasbourg.

À ces occasions, Mgr Ravel dédicacera son livre.

C’est au contact des victimes d’abus dans l’Église que la parole de Mgr Ravel s’est affermie.

C’est ainsi qu’il est un des premiers évêques à publier une lettre pastorale sur le sujet « Mieux vaut tard », à la suite du Pape François, et à entamer une profonde réforme de son diocèse pour les les esprits changent.

Remettant les victimes à la première place, demandant justice pour les bourreaux, il voudrait que tous comprennent que personne n’a à craindre de la vérité et que justice et miséricorde ne s’opposent pas.

Il veut œuvrer contre la « gangrène » qui a envahi l’Église et appelle à la conversion de tous pour que de tes actes ne soient plus couverts et que les victimes soient reconnues comme telles et soutenues.